Le safran est une épice très ancienne et très convoitée de par le monde.

On le surnomme l'or rouge, l'or végétal ou encore l'épice aux trois vertus… car le safran est une épice, mais aussi une plante tinctoriale, une plante médicinale.

 

Le mot « safran » vient du latin « safranum » qui signifie « jaune », en référence à la couleur   obtenue par la teinture végétale extraite du safran.

Le mot « safranum » dérive du perse « za'farân » qui signifie stigmates d'or.

En Grèce, on parlait de « krokos », qui signifie « filament », et qui donnera plus tard le nom scientifique de « crocus sativus ».

 

L'origine du safran reste encore obscure : certains pensent qu'il serait originaire d'Asie Mineure, du Cachemire, et d'autres du bassin méditerranéen, de Crète.

 

L'homme le cultive et l'utilise depuis plus de 3500ans. On le trouve présent dans de nombreuses cultures et civilisations : juives, chrétiennes, musulmanes, indiennes, tibétaines, chinoises.

Le safran a su traverser les siècles grâce à une chaîne ininterrompue de jardiniers, de voyageurs, qui en ont répandu la culture, de marchands qui en ont fait connaître le goût, le pouvoir tinctorial, les vertus médicinales... car, sans la main de l'homme, le safran ne survit pas, les safranières (parcelles où l'on cultive le safran) se meurent.

 

Comment le safran est-il arrivé en France ?

Les Arabes apportent la culture du safran en Afrique du Nord et la répandent dans l'Espagne musulmane au IXème siècle.

Au XIème siècle, les Croisés rencontrent cette culture aux escales de Chypre, de Rhodes, de Crète, de Sicile. Ils font provision de bulbes et commenceraient l'implantation en France dans la région d’Albi. La culture s'étendra ensuite vers différentes régions : le Quercy, l'Angoumois, le Rouergue, le Comtat Venaissin, le Poitou, la Touraine.

A la fin du XIIIème siècle, le safran apparaît en Gâtinais dans la seigneurie de Boynes.

Le XVIème siècle marque l'apogée de la culture du safran en Occident : on le retrouve en Normandie et même dans le sud de l'Angleterre.

En France, du XVème au XVIIème , le safran est classé parmi les productions importantes du pays. Les plus hautes autorités interviennent pour en légiférer la culture, le commerce, l'imposition. Les apothicaires l'utilisent beaucoup et la vendent à prix d'or.

Quant aux fraudeurs, qui essayent de revendre de la marchandise frelatée, ils se font brûles vifs sur des bûchers.

La culture du safran en France commencera à  décliner vers la Révolution Française pour disparaître complètement dans les années 1900.

​​

cueillette moyen age.jpg
épluchage_gatinais.jpg