Le safran se plaît dans les terres argilo-calcaires ou argilo-sableuses.

Il nécessite un sol riche en matière organique, profond, léger, drainant, de ph neutre (entre 6 et 7).

Le terrain doit être parfaitement exposé au soleil et si possible en pente (pour faciliter le drainage).

Cette culture est une culture ancestrale, purement manuelle et artisanale.

Seul le labour et la préparation du sol en amont, lors de l'implantation d'une nouvelle safranière, seront mécanisés.

Les bubes sont plantés de début juillet jusqu'à la mi-août, dans des sillons creusés à la houe, à 20 cm de profondeur.

Sur la ferme, je travaille sous forme de planches:

- chaque planche est constituée de 4 rangs,

- les rangs sont espacés de 30cm,

- les bulbes sont plantés sur les lignes à 12cm les uns des autres, un par un, à la main, face concave dessous, pointe vers le haut.

Les cormes se multipliant d'année en année et remontant à la surface du sol, les planches sont butées tous les ans pour compenser la remontée des bulbes et éviter qu'ils ne gèlent.

Le travail en planches permet d'éviter tout tassement du sol en ne circulant que dans les allées et facilite la cueillette.

Le passage d'engins lourds sur les bulbes est à proscrire absolument.

Les plantations resteront en place 3 à 5 ans, puis, les bulbes seront déterrés, nettoyés, calibrés avant d'être remis en terre sur une nouvelle parcelle.

Pour permettre aux cormes de bien grossir et préparer une belle récolte de fleurs, il faut éviter la concurrence avec les adventices.

Un des labeurs du safranier consiste en un désherbage régulier avec des outils à manche et à la main sur les lignes lorsque les crocus sont en végétation.

En été, les planches sont intégralement binées à la houe pour ameublir le sol et rebutées avec la terre des allées.